La plus grande des micronations !


    Meurtre au Palace ...

    Partagez
    avatar
    Diplomatie Doratos

    Messages : 31
    Date d'inscription : 31/07/2013

    Meurtre au Palace ...

    Message  Diplomatie Doratos le Jeu 22 Aoû - 9:51

    Ougos Phileas avait débarqué en Francovie quelques heures auparavant. Très discret, il avait pris ses appartements à l'Hôtel Francovar, un des luxueux palaces qui faisait la réputation hôtelière de Micropolia. A la réception, il commanda tout un tas de mets locaux appétissants, et de boissons originales et apparemment goûteuses. Il les fit monter dans sa chambre. Accompagné de trois gardes-du-corps qui sécurisèrent la chambre, il finit par s'installer confortablement dans le fauteuil de velours rouge qui trônait au milieu de celle-ci. Il attrapa le téléphone, le posa sur le lit, et décrocha le combiné. Il composa un numéro, et parla enfin.

    - Maître van Witland ? Ougos Phileas, représentant plénipotentiaire de la République de Doratos. Auriez-vous la possibilité de vous joindre à moi ? Je suis installé au Francovar, suite 1026. J'aurais souhaité vous entretenir au sujet de la Conférence qui doit commencer ce week-end ... Et également du fait que M. Svalborg est actuellement en contact avec notre République. Vous pouvez me rejoindre ? Quand ? Dans 15 minutes ? Très bien. Alors à tout de suite.

    Il s'étendit de tout son long dans le fauteuil, et sortit un livre de sa valise. "Les meurtres irrésolus de Raymond Poireau", son livre de chevet préféré.

    Une demi-heure plus tard, van Witland était dans la chambre de Phileas. Tous deux discutaient dans la chambre, surveillée par les trois gardes du corps doratiens, qui avaient été rejoints par deux hommes de main du nôddien.


    - Vous comprenez Maître, l'esprit orionnais que nous souhaitons voir transcender à travers la nouvelle Nôddia ... Il doit être basé sur une limitation des libertés tendant au renforcement du nationalisme.
    - Vous ne trouvez pas que ce soit quelque peu antinomique avec le concept même de démocratie ?
    - Si, c'est vrai. C'est précisément pour cette raison que nous vous conseillons de préférer la mise en place d'une "démocratie autoritaire" ...
    - Je ne sais pas quel genre de théories vous étudiez au Doratos, mais j'ai vraiment du mal à concevoir comment une démocratie pourrait être autoritaire.
    - C'est pourtant simple. Vous organisez des élections pour satisfaire le peuple, et le pouvoir réside dans les mains d'un seul homme qui n'est pas élu. Ce sont deux systèmes parallèles, sans lien.
    - Sans lien ?
    - Sans lien.
    - Mais où est l'intérêt ?
    - Comme ça, vous satisfaites à la fois le peuple, qui a des représentants, et le besoin d'efficacité qu'impose la direction de la Nation, grâce à l'autoritarisme de gouvernement !
    - C'est parfaitement absurde ...

    Phileas se leva, et se tournant vers la fenêtre, parla pour lui même." Bon, et bien je n'aurais pas de regret."

    - Pardon ?
    - Excusez-moi, je dois m'absenter.

    Ougos Phileas se dirigea vers les toilettes. Il y enfila des gants de cuir noir, et ressorti, en se dirigeant d'un pas décidé vers van Witland, qui lui tournait le dos dans le fauteuil rouge. Ce dernier ne sentit le contact froid du cuir, que lorsqu'il se resserra sur son cou d'un coup sec. Une douleur immense l'envahit. Ses membres se raidirent, et ses yeux convulsèrent. Il sentait qu'il bavait, et cherchait sa respiration, mais déjà plus aucun des muscles de la cage thoracique ne répondait. La moelle épinière rompue, il suffoqua en quelques secondes, sa tête formant un angle morbide avec le reste de son corps.
    Phileas sortit en courant, l'air faussement affolé. Il trouva là les cinq gardes du corps. Les caméras de surveillance dans le couloir étaient de trop, il fallait tous les faire entrer à l'abri de ces observateurs dérangeants ...


    - Vite ! Maître van Witland ne se sent pas bien !

    Tout le monde entra, et découvrant le corps déjà inerte de l'avocat nôddien, les deux gardes de van Witland affichèrent une mine stupéfaite. En un clin d'oeil, l'un des hommes de main doratien subtilisa l'arme de l'un d'eux, et abattit l'autre. Le dernier nôddien, ne comprenant pas ce qui se passait, tenta de s'enfuir, mais son passage fut bloqué par les deux autres gorilles doratiens, qui l'immobilisèrent. Phileas s'approcha de lui, et délicatement lui parla à l'oreille.

    - Alors comme ça, on est un agent double qui veut faire tomber Nôddia ?
    - QUOI ? Mais qu'est-ce que vous racontez !
    - Chuuuuut ... Gardez votre calme, petit espion, et lisez plutôt les raisons de votre méfait.

    Phileas sortit un papier d'une pochette plastique. On pouvait y lire "Aucun nôddien n'est digne de confiance. Aucun de devrait pouvoir parler. Il faut tous les faire taire. Comité de Lutte contre Nôddia".

    Le bodyguard nôddien cessa de se débattre. Ce piège était trop gros pour lui. L'un des doratiens le mettait en joue.


    - Bye bye, petit espion.

    La balle le toucha en pleine tête. Autant dire qu'il y avait bien plus que le fauteuil qui était rouge, maintenant.

    - Syros, donne moi son arme.

    Le plus jeune des gardes du corps de Phileas, qui avait pris l'arme du premier gardien de van Witland, afin d'abattre le second, tendit ladite arme à Phileas. Celui-ci le remercia, et tira sur le garde doratien, qui tomba net. Les deux autres doratiens le regardaient dubitatifs.

    - Quel réalisme peut avoir un échange de coups de feu, où seuls les nôddiens finissent tous à terre ? Priez pour votre ami. Il est notre caution.

    Les deux hommes s'efforcèrent d'afficher un visage froid.

    - Maintenant, jetez le corps de van Witland par le balcon. Le service de sécurité a entendu trois coups de feu. Un duquel ils ont douté, un qui les a alerté, et un qui va leur permettre de nous localiser.

    On entendit déjà au loin une sirène de Police, alors que quelqu'un frappait à la porte ...


    Dernière édition par Diplomatie Doratos le Jeu 22 Aoû - 16:55, édité 1 fois
    avatar
    Diplomatie Doratos

    Messages : 31
    Date d'inscription : 31/07/2013

    Re: Meurtre au Palace ...

    Message  Diplomatie Doratos le Jeu 22 Aoû - 10:09

    Lorsque le commissaire francovar en charge de l'affaire arriva sur place, il demanda à interroger Phileas ... Si celui-ci avait été d'accord, bien entendu, puisqu'il jouissait d'un statut particulier du fait de son appartenance au corps diplomatique. Mais l'homme se montra avenant, et expliqua comment la scène s'était déroulée.

    "J'étais avec Maître van Witland dans la chambre, et nous discutions, pendant que les cinq gardes du corps se tenaient sur le pas de la porte, prêts à parer toute attaque ... Vous savez ce que c'est ! On n'est jamais assez prudent par les temps qui courent ... Puis, j'ai senti que van Witland faisait un malaise. J'ai donc appelé les hommes au secours. L'un d'eux annonça qu'il était secouriste, il a enfilé les gants en cuir que voici, et là, au lieu de lui donner les premiers secours, ou je ne sais quoi - qu'est-ce que j'y connais, je suis pas médecin, moi ? - il a pris van Witland qui se débattait, et a tiré dans la direction de mes hommes et moi. Taros, que vous voyez là, s'est couché sur moi pour me protéger, pendant que mes deux autres hommes et le second garde du corps nôddien le tenaient en joue sans pouvoir agir, puisque il avait van Witland sous son bras. Il a descendu son propre collègue, puis Syros, mon plus jeune homme, avant de faire basculer van Witland par dessus la rambarde. Et c'est en tentant de forcer le passage pour s'enfuir que l'on a réussi à l'abattre à notre tour. Taros et Apostros vous diront la même chose, si vous souhaitez les interroger."

    Le médecin légiste constata que la mort de van Witland avait été provoquée par la chute de plus de cinq étages. Les cervicales disloquées entre C2 et C6 ne lui avaient laissé aucune chance ...
    avatar
    Diplomatie Doratos

    Messages : 31
    Date d'inscription : 31/07/2013

    Re: Meurtre au Palace ...

    Message  Diplomatie Doratos le Jeu 22 Aoû - 11:27

    EL / Si quelqu'un souhaite scénariser une enquête, un interrogatoire, ou quoi que ce soit du genre, je suis disponible, tant EL qu'IL. Vous pouvez me contacter par MP, ou directement sur ce sujet. / EL
    avatar
    Antoine Magellan

    Messages : 5909
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 24
    Localisation : Picabie

    Re: Meurtre au Palace ...

    Message  Antoine Magellan le Jeu 22 Aoû - 16:22

    L'Inspecteur Derrack va arriver sur place pour gerer l'enquete.
    avatar
    Diplomatie Doratos

    Messages : 31
    Date d'inscription : 31/07/2013

    Re: Meurtre au Palace ...

    Message  Diplomatie Doratos le Jeu 22 Aoû - 16:50

    Demandant lui-même la levée de son immunité diplomatique, Ougos Phileas se tenait à disposition des autorités francovares, afin que l'affaire soit le plus rapidement éclaircie.
    avatar
    Antoine Magellan

    Messages : 5909
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 24
    Localisation : Picabie

    Re: Meurtre au Palace ...

    Message  Antoine Magellan le Jeu 22 Aoû - 23:37

    L'inspecteur Derrack arriva rapidement.
    Il sortit d'une voiture de la Gendarmerie , il avait été nommé directement par le Ministre de l'Interieur voir selon certains par le Président de la République.

    L'inspecteur avait eu une carrière normale , quelques affaires réussites mais cela chaque inspecteur devait en avoir , il était connu pour son manque de tact et sa forte autorité , des compliements selon lui.

    Il se presenta devant Phileas qui se disait avoir levé de lui meme son immunité diplomatique.
    L'inspecteur ne put s'empecher de répondre :


    Eh bien sa tombe bien puisque vous n'en aviez pas. Aucun traité micromondiale ne régit la protection des diplomates et votre pays n'est toujours pas reconnu par la Francovie , vous n'avez donc aucune immunité diplomatique et d'ailleurs en attendant la fin de l'enquete je vous interdit de quitter le territoire francovar , vous serez sous la surveillances de ses 3 policiers.

    Cela avait l'avantage d'etre clair , il ne se souciait pas de provoquer un incident diplomatique , alors qu'un policier lui demandait si Phileas était suspect le gendarme répondit : "Bien sur qu'il est , tout le monde l'est , je n'ai pas encore commencé".

    Il entra dans le batiment , monta dans la chambre 1026 et comptempla l'horreur , il y avait du sang partout.
    3 corps , celui de l'avocat étant encore en bas , tombé par la fenetre. 2 noddiens et 1 doratien.
    Il fouilla la pièce en ne faisant aucun commentaire à ses collègues.
    Il sortit et vit une caméra dans le couloir , il demanda à ce qu'on lui donne la casette. En attendant de l'avoir il descendit de l'Hotel et se dirigea devant le corps inerte de Van Witland. Le Corps était impresionnant , on voyait sans meme avoir de connaissance médicale que ses vertebres étaient ... comment dire ... fracassées c'est le meilleur mot.

    Il demanda un pré-rapport au médecin légiste qui déclara :


    Eh bien , la victime est morte d'une cause plutot logique qui est d'avoir sa nuque completement brisée. un coup fatal et net.

    Le gendarme n'en avait pas terminé :Pas de balle ? Pas d'autre blessures ?

    Si , il y a des marques de pouce dans la nuque de la victime mais à ce que je peux en voir dès à présent se sont des marques de gants répondit le medecin.

    Faites des analyses je veux les résultats dès demain , le gendarme était déja enervé.

    Il retrouva Ougos Phileas et ses deux gardes de corps.
    Phileas faisait tout pour participer à l'enquete en tant que témoin.
    L'inspecteur devant lui , ne lui adressa pas la parole , il lisait la déclaration des temoins , notamment celle de Phileas après l'avoir terminé il alla le voir et déclara :


    Monsieur Philéas vous et vos deux gardes du corps : des certains Taros et Apostros vous allez me suivre j'ai besoin de vous interroger.

    Il n'attendit pas la réponse du doratien et se dirigea vers sa voiture , avant de fermer la porte il précisa :

    Et si vous ne voulez pas je vous met en etat d'arrestation est-ce que c'est clair ?

    Cela avait valeur d'ordre envers les autres policiers , il referma la porte sans attendre la réponse du doratien -désormais obligé de venir - Pendant que son chauffeur -il était dans une voiture d'un collègue- conduisait il reflechissait à l'enquete et se disait qu'il avait de la chance que les temoins n'est pas eu le temps de se changer , cela allait changer bien des choses.

    Il interrogera demain , ce Vendredi le doratien avec les résultats médicaux et après avoir regardé les images de la caméra de surveillance.
    avatar
    Antoine Magellan

    Messages : 5909
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 24
    Localisation : Picabie

    Re: Meurtre au Palace ...

    Message  Antoine Magellan le Ven 23 Aoû - 1:33

    Arrivé au Commissariat pour continuer son enquete en attendant l'arrivée de Phileas il recu la visite de Jean Vaurier , Conseillé municipal à la Sécurité de Micropolia :

    Monsieur l'inspecteur , j'espere que vous saurez réussir cette enquete. SI je peux me permettre un conseil , allez plutot voir du coté du complot Mezeneo-rémipolisois , ces rats ne savent que se bouffer entre eux et provoquent la délinquance.

    L'inspecteur se foutait totalement de cette remarque tandis qu'un gendarme venu voir l'inspecteur s'arreta et signala à Vaurier :

    Monsieur Vaurier , avec tout le respect que je vous dois vous n'etes plus conseillé muncipal à la Sécurité ... vous avez été remplacé par Frank Vernouille.

    QUOOIII ? ne put s'empecher de répondre Vaurier avant de partir précipitamment sans dire un seul au revoir.

    Le Gendarme signala à l'inspecteur que le nouveau conseillé à la sécurité souhaitait le voir.

    Ils n'ont que ça à faire ? De venir me voir ? Qu'est-ce qu'ils me veulent à la fin ? Dites lui qu'il vienne me voir ou qu'il aille se faire voir , oui sa sonne bien dites lui ça. Après un air pensif il arreta le gendarme et lui signala :

    Non soyez plus ... "diplomatique"
    avatar
    Diplomatie Doratos

    Messages : 31
    Date d'inscription : 31/07/2013

    Re: Meurtre au Palace ...

    Message  Diplomatie Doratos le Ven 23 Aoû - 8:41

    Ougos Phileas se présenta au commissariat central de Micropolia, accompagné des militaires doratiens, les sergents Taros Météthéou et Apostros Boucaidiris. Tous trois demandèrent à être entendus par l'Inspecteur Derrack.

    - Il va vous recevoir les uns après les autres. D'abord le Sergent Météthéou, s'il vous plaît.
    avatar
    Emile Bogendorfer

    Messages : 7119
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 66
    Localisation : Mézénas

    Re: Meurtre au Palace ...

    Message  Emile Bogendorfer le Ven 23 Aoû - 12:38

    Franck Vernouille, chargé de la sécurité à Micropolia, arriva peu de temps après. Il était assez contrarié que l'inspecteur chargé de l'enquête ne soit pas venu le voir. Il insista pour être présent lors de l'audition des gardes du corps et d'Ougos Philéas qui n'étaient que témoins, pour l'instant.
    avatar
    Antoine Magellan

    Messages : 5909
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 24
    Localisation : Picabie

    Re: Meurtre au Palace ...

    Message  Antoine Magellan le Ven 23 Aoû - 14:08

    L'Inspecteur Derrack avant d'aller interroger les Doratiens était aller à la Morgue. La Zone blanche et morbide ce qui est sommes toute logique impréssionnait toujours un peu l'inspecteur.

    Il entra dans la pièce où les corps de l'affaire , celui du doratien un certain Syros Papri-Debastos après avoir été identifié par les services doratiens et Gerolf Van Witland le celèbre avocat démocrate noddien se trouvaient à coté du medecin légiste. Leur cicatrices montraient qu'ils avaient été déja autopsiés.
    L'inspecteur se presenta devant le medecin et lui demanda son rapport final , le medecin répondit :

    - Eh bien Gerolf Van Witland est mort d'une rupture des cervicales.
    - Causé par un etranglement ou par la chute des 5 étages ?
    - Impossible à dire , la chute des 5 étages a détruit l'ensemble des cervicales si bien que si un etranglement l'aurait fait avant sur certaine d'entre elle nous ne pourrions le savoir.
    - Bien ... cela ne me rend pas service et pour le doratien ?
    - Mort d'une hémoragie provoquée par la balle.
    - Bien cela est au moins clair merci docteur.



    Il sortit de la morgue et se dirigea vers le laboratoire qui apparamment avait des nouvelles à lui annoncer.
    Il entra et vit un professeur en train d'étudier une preuve sur un microscope , le professeur en tenue blanche surprit démarra la conversation :


    Ah inspecteur bonjour !
    Vous venez pour les preuves ? Ah oui c'est vrai ! J'ai pas mal de chose à vous dire !
    Tout d'abord la paire de gant que vous avez trouvé correspond parfaitement à la marque de pouce sur la nuque de Witland.

    - Il y a des empreintes sur les gants ?
    - Celle de Ougos Phileas .
    La gendarmerie francovare disposait de ces empruntes du à la collaboration de Phileas.
    - Oui ça c'est normal , Phileas a donné les gants aux policiers (EL : Du à une précision du RP) , il n'y en a pas d'autre ?
    - Non aucune.
    - Ah c'est une bonne nouvelle ça , d'autres informations ?
    - Oui on a trouvé les empreintes du Phileas en dehors et en dedans du gant ?
    - Tiens donc ? On va voir sur quoi il va se justifier pour cela.
    L'inspecteur voulait changer de sujet : Et pour les marques de sangs ?
    - Eh bien au vue des marques de sang ainsi que de la presence de poudre sur le corps du doratien je peux dire que le coup de feu tiré était à bout portant. Le Pistolet était extremement proche de la peau de la victime.
    - Bien ce sont de bonne indications. Et les empruntes sur le pistolet ?
    - Ce sont celles du Gant que nous parlions tout à l'heure.
    - Parfait , merci professeur.


    L'inspecteur quitta le laboratoire pour se diriger vers son bureau. Les doratiens attendaient sa venue mais il faisait exprès de faire impatienter ses suspects.
    Il se décida de revoir les images de la caméra de surveillance.
    Celle ci montrait la venue de Witland qui rentrait dans la chambre pendant que les gros bras des deux cotés restaient dehors. Puis Phileas sort en courant en criant quelque chose (il n'y avait pas le son) , les gros bras rentrent et ensuite la venue des temoins vers la chambre certainement attiré par les tirs.
    Rien de probant.

    Il se dirigea enfin vers les salles d'interrogatoires , dans les couloirs un gendarme lui indiqua que Frank Vernouille aimerait vraiment le voir ainsi que participer  à l'audition.
    L'inspecteur surprit de cette demande n'en resta pas moins enervé , Vernouille était certes connu comme ancien Président du Parlement notamment comme étant un véritable dictateur au sein de cette institution mais l'inspecteur ne s'en occupait pas puisqu'il n'avait aucun compte à lui rendre , l'enquete étant national et sous l'autorité du ministère de l'interieur la municipalité ne pouvait rien faire il déclara donc :


    Dites lui que j'irais le voir plus tard pour voir ce qu'il désire mais qu'il ne participera pas à l'audition. Je veux d'ailleurs que personne autre que moi ne participe à cette audition , seul quelques gendarmes seront derrière la vitre teinté pour etre garant de la légalité de l'interrogatoire ...

    Il arriva devant les salles , les doratiens étaient assis sur des sièges en dehors de celle-ci. Alors qu'un gendarme lui presenta Taros Météthéou pour l'interroger en premier , l'inspecteur l'arreta et lui demanda de lui presenter Ougos Phileas directement.

    Phileas se leva et entra avec l'inspecteur dans la salle.
    Il s'assit tout comme l'inspecteur qui commencait à l'interroger :


    Monsieur Phileas ,
    selon mes informations vous etes un peu le ministre des affaires etrangères de votre pays et vous etes donc venu ici pour parler avec Monsieur Witland ainsi que toujours selon mes informations pour discuter avec le Ministre des AE de mon pays monsieur Magellan.

    Qu'elle était le sujet de discussion avec Monsieur Witland ? Et pouvez vous m'expliquer la chronologie complete de la scène notamment des tirs , votre déclaration au commissaire est assez imprécise.
    avatar
    Diplomatie Doratos

    Messages : 31
    Date d'inscription : 31/07/2013

    Re: Meurtre au Palace ...

    Message  Diplomatie Doratos le Ven 23 Aoû - 15:01

    Phileas répondit.

    - Alors, la République de Doratos a choisi d’œuvrer pour un rapprochement avec Nôddia. Il était déjà prévu que nous participions au sommet de l'URN. A cela s'ajoute le fait qu'il nous a paru éminemment important de rencontrer Maître van Witland, étant donné que de récentes discussions diplomatiques ont eu lieu entre le Régent de Nôddia et le Strategos de Doratos. Je ne peux évidemment pas révéler la teneur de ces discussions, puisqu'elles relèvent du secret d'Etat. Et même si je le souhaitais, un jugement pour entrave à la Justice en Francovie me paraît toujours plus souhaitable qu'une condamnation pour Haute Trahison vis à vis de ma patrie ...

    Le diplomate tapota sur la table.

    - Concernant ma déposition au commissaire, sur le déroulement des événements, vous avez certainement raison, elle n'était pas assez claire. Donc, voici comment cela s'est déroulé ...

    Il reprit sa respiration.

    - Van Witland a fait un malaise. Je suis allé chercher du secours. Nos cinq gardes du corps, qui étaient sur le pallier, sont entrés. L'un d'eux a enfilé ces fameux gants, et a attrapé Van Witland, avec la ferme intention de le balancer par-dessus le parapet du balcon, de l'autre côté de la pièce. Il tenait l'arme dans son autre main, menaçant d'en faire usage si nous faisions un geste. L'un de mes hommes, Taros, m'a mis à couvert, à plat ventre sous lui, et je n'ai donc pas pu voir complètement le reste de la scène. J'ai simplement aperçu des silhouettes, et il me semble que c'est alors que le forcené a abattu un de mes hommes, Syros, et l'autre garde du corps nôddien. Quand l'homme a réussi à balancer van Witland par dessus bord, il a essayé de s'enfuir, mais a été intercepté par Apostros, qui l'a abattu à son tour. C'est tout ce que je peux vous dire.
    avatar
    Antoine Magellan

    Messages : 5909
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 24
    Localisation : Picabie

    Re: Meurtre au Palace ...

    Message  Antoine Magellan le Ven 23 Aoû - 15:11

    L'inspecteur était perplexe :

    Vous etes en train de me dire que notre accusé N°1 a eu le temps de faire voler Van Witland par la fenetre puis a essayer de s'enfuire sans vous tirer dessus alors que vos gardes avaient des armes et lui aussi ?

    Pourquoi le traitre noddien si je puis dire aurait mit des gants pour jeter ensuite devant vous Van Witland. Quel interet ? Mettre des gants tout en faisant son acte devant des temoins ?

    Cela me parait simpliste et illogique comme témoignage Monsieur Phileas ...
    Autre chose. ..


    Il s'arreta quelques secondes et feuilleta un dossier puis il reprend :

    ... visiblement ce que vous etes en train de nous dire c'est que cet homme avait préparé son meurtre. C'était un assassinat , pourquoi le faire à ce moment là ? N'avait t-il pas d'autres moment pour le faire , notamment quand vous n'etiez pas là ? Il aurait attendu que Monsieur Van Witland face un malaise pour ensuite se précipiter sur lui au moment où tout le monde le regarde y comprit 4 personnes ayant un pistolet , le pire moment donc puis il se décide à perdre du temps en mettant des gants pour au final le jeter par la fenetre ?

    Monsieur Phileas , sincèrement , est-ce que vous ne vous fouttrez pas de moi ?


    Il fallait essayer de briser Phileas , il était trop calme , visiblement il n'avait pas peur de l'interrogatoire mais avait selon l'inspecteur une déclaration qui ne tenait pas.



    avatar
    Diplomatie Doratos

    Messages : 31
    Date d'inscription : 31/07/2013

    Re: Meurtre au Palace ...

    Message  Diplomatie Doratos le Ven 23 Aoû - 15:26

    Phileas ne sourcilla pas.

    Ecoutez inspecteur. Je vous livre les événements tels que je les ai vécus. J'ignore complètement pourquoi l'individu a agi ainsi ... Mais ce que vous me dîtes me fait cependant penser à une communication récente de nos services secrets : "Tenez vous éloignés des anti-nôddiens". Vous savez pourquoi on nous a intimé cet ordre ? Précisément parce qu'en tant que "nouveaux amis" des nôddiens, nous sommes désormais des ennemis pour certains, autant que les nôddiens eux-mêmes. Alors vous avez le droit de croire que tout ça a l'air d'un incroyable chaos sans aucun sens. Mais si c'était le cas, vous tiendriez déjà un suspect ... J'ai plutôt tendance à croire que tout est méticuleusement organisé ... Ainsi, les méchants nouveaux-amis doratiens se trouvent-ils mouillés dans cette sale affaire, destinée à trancher une tête nôddienne ... C'est coup double pour eux.

    Il avala sa salive.

    Quant à savoir pourquoi utiliser des gants en pareil moment ... Je dois vous faire un aveu ... Ce sont mes gants ... C'est donc encore un moyen de mouiller les doratiens que de les utiliser sur une scène de crime ... Je les avais laissé sur le lit avec ma veste, en entrant ... J'ai longuement hésité à les récupérer après la scène - c'est pour ça qu'ils étaient dans mes mains quand le commissaire est arrivé. Mais j'ai eu peur d'être accusé à tort, alors je vous les ai remis, afin que vous trouviez quelque chose ... Ils ne vous ont rien appris ?
    avatar
    Antoine Magellan

    Messages : 5909
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 24
    Localisation : Picabie

    Re: Meurtre au Palace ...

    Message  Antoine Magellan le Ven 23 Aoû - 15:56

    L'Inspecteur ne s'attendait pas à la remarque sur les gants , une des ses preuves pouvait tomber à l'eau , à croire que le doratien avait eu les informations , peut etre des fuites. Mais il se décida à continuer l'interrogatoire pour bien comprendre ce qui s'est passé ou en tout cas ce qui s'est déroulé selon le doratien :

    Oui la théorie du complot est possible en effet tout comme un complot doratien qui aurait pu eliminer un ennemi d'un nouvel ami comme vous dites.

    L'inspecteur n'avait pas encore le mobile d'un tel assassinat , il cherchait depuis des heures mais en attendant il continua l'audition :

    Concretement donc vous meme vous n'avez pas tiré , le premier à avoir tiré est le noddien qui aurait tué Monsieur Witland. Il a tiré 2 fois tuant un de vos hommes et un autre noddien. Puis le sergent Apostros a tiré sur l'homme.

    C'est bien cela la chronologie des tirs ?


    Pour revenir aux gants , comment expliquez vous que les gants que vous avez donné au commissaire n'est seulement que vos empreintes et pas celle du présuposé meurtrier ? Alors que celle-ci devrait etre présente étant donné que le meurtrier aurait je vous cite "fait un massage cardiaque" qui se serait transformé en etranglement.



    avatar
    Diplomatie Doratos

    Messages : 31
    Date d'inscription : 31/07/2013

    Re: Meurtre au Palace ...

    Message  Diplomatie Doratos le Ven 23 Aoû - 19:55

    Phileas tiqua.

    - Un complot doratien pour éliminer un ennemi d'un nouvel ami ? Vous pourriez me dire en quoi Maître van Witland était un ennemi pour Doratos ? J'ai du mal à vous suivre ... A ma connaissance, van Witland n'était pas un opposant de Doratos ... Alors que nombreux sont les opposants de Nôddia, non ?

    Il réfléchit un moment, et poursuivit.

    - Ecoutez, je ne sais plus vraiment comment ça s'est passé. Je répète ce qu'il me semble avoir vu et entendu, depuis hier. Mais peut-être que je me trompe. Vous me faîtes douter.

    Il semblait pourtant parfaitement sûr de lui. Il s'agissait probablement plus pour lui de couper court à la conversation.

    - Pourquoi parlez-vous d'un étranglement ? Je n'ai jamais parlé de ça. Ni d'un massage cardiaque, d'ailleurs. J'ai seulement dit que le traître nôddien s'était élancé vers van Witland, "comme pour" lui porter secours, et que dans l'élan, il l'avait emporté jusqu'au balcon avant de le faire basculer. Vous pensez qu'il l'aurait étrangler dans le mouvement ? Je n'ai rien vu de tel ... Enfin, j'ai de plus en plus l'impression de ne pas être le témoin parfait qu'il vous faudrait !

    Il émit un petit rire faussement naïf, qui tranchait avec son image de militaire rompu aux techniques d'interrogatoires.

    Bref ... cela n'enlève rien à votre autre remarque ... Et je dois avouer ne pas savoir pourquoi ces gants ne portent pas les empreintes du tueur. Peut-être n'aurais-je pas dû les manipuler après le crime ? Vous pensez que cela peut avoir eu un impact délétère sur d'autres éventuelles empreintes ?

    La question était oratoire. Phileas savait parfaitement qu'il avait contaminé les preuves.

    avatar
    Antoine Magellan

    Messages : 5909
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 24
    Localisation : Picabie

    Re: Meurtre au Palace ...

    Message  Antoine Magellan le Ven 23 Aoû - 20:13

    L'inspecteur riposta rapidement :

    Witland n'était peut etre pas officiellement un ennemi de Doratos mais le fait est qu'il est mort après une réunion avec vous peut etre des mains d'un noddien mais ce n'est pas votre témoignage evasif qui risque -et vous en serez d'accord- de clore cette affaire.

    Certes vos empreintes ont pu peut etre dégrader celle d'un autre mais de là à supprimer totalement une empreinte c'est totalement impossible et nous n'avons trouver aucune empreinte partielle alors que c'est avec ses gants que Witland est mort vous nous l'avez dit.


    Il s'arreta comptemplant le militaire qui était calme à l'exterieur mais en pleine panique selon l'inspecteur à l'interieur . Il décida d'en terminer.

    Bien , j'en ai terminé pour l'instant , vous pouvez disposez , cependant vous restez sous la surveillance de policier , vous restez suspect dans cette affaire et vous ne pouvez donc quitter le territoire national.

    Il sortit de la pièce et demanda à ce qu'on face rentrer Apostros Boucaidiris.
    avatar
    Diplomatie Doratos

    Messages : 31
    Date d'inscription : 31/07/2013

    Re: Meurtre au Palace ...

    Message  Diplomatie Doratos le Ven 23 Aoû - 21:06

    Le Sergent Boucaidiris entra alors que Phileas lui laissait la place.

    - Qu'est-ce que je peux pour vous, Inspecteur ?
    avatar
    Antoine Magellan

    Messages : 5909
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 24
    Localisation : Picabie

    Re: Meurtre au Palace ...

    Message  Antoine Magellan le Ven 23 Aoû - 21:16

    L'inspecteur parti quelques minutes signant à Phileas de rester sur place encore quelques minutes le temps de faire l'interrogatoire avant de revenir dans la salle auditionner Boucaidiris.
    Boucaidiris l'attendait et lui demanda ce qu'il lui voulait :

    Monsieur Bouca... boucaca... Boucaidiris ,

    J'aimerais connaitre votre témoignage sur ce qui s'est passé dans cette chambre d'hotel.
    Monsieur Phileas a été très imprécis , j'aimerais notamment connaitre la chronologie des tirs.
    avatar
    Diplomatie Doratos

    Messages : 31
    Date d'inscription : 31/07/2013

    Re: Meurtre au Palace ...

    Message  Diplomatie Doratos le Sam 24 Aoû - 9:07

    Le Sergent Boucaidiris était un homme assez petit et trapu. La quarantaine, bien tassée (comme lui). Il avait l'air d'avoir connu d'autres situations difficiles, car il répondit sans prendre de temps de réflexion, comme si tout ceci ne l'avait que très peu affecté.

    - Et bien Inspecteur, c'est assez simple. Quand le Général Phileas a accouru parce qu'il avait besoin d'aide, on est rentré tous les cinq dans la chambre, Syros, Taros et moi, ainsi que les deux nôddiens. Vins, et Jan - le traître. C'est Jan qui a accouru vers l'avocat qui était au sol. Il l'a soulevé, et l'a traîné vers le balcon. J'ai cru qu'il voulait lui faire prendre l'air ! Mais quand il a sorti son arme, et l'a pointée vers nous, là je me suis dit que quelque chose clochait ! J'ai bondi sur le Général pour le protéger, parce que j'ai tout de suite penser à une prise d'otages ... Puis les coups ont fusé ! Jan à tirer sur Vins, puis sur Syros. Il a fait basculer l'avocat dans le vide, et a essayé de s'enfuir. Je me suis alors levé pour lui faire face, et j'ai tiré. J'ai fait mon devoir. Il venait d'abattre deux militaires et avait probablement tué l'avocat. Il était toujours armé, donc dangereux. Vous n'auriez pas fait la même chose, Inspecteur ?
    avatar
    Antoine Magellan

    Messages : 5909
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 24
    Localisation : Picabie

    Re: Meurtre au Palace ...

    Message  Antoine Magellan le Sam 24 Aoû - 19:17

    L'Inspecteur était surprit , le témoignage contestait celui de Phileas , il répondit :

    Monsieur Phileas a dit que c'était le Sergent Taros Météthéou et non vous qui l'avait proteger en lui sautant dessus.
    Contestez vous sa déclaration ?

    On dirait que vous avez mal apprit votre lecon visiblement ...


    L'Inspecteur incinua que le Sergent Boucaidiris avait apprit sa déclaration par coeur , ce qui arrive souvent lorsque plusieurs meurtriers veulent faire un témoignage commun et cohérent. Il sortit de la pièce pour verifier que Phileas était toujours là , il était bien assis sous la surveillance des policiers.

    Le Servent Météthéou n'ayant toujours pas répondu , l'inspecteur reprit :

    J'attend toujours votre réponse Monsieur Météthéou.

    Il avait à coté de lui un kit scientifique , l'inspecteur avait déja prevu ce qu'il allait faire avec.
    avatar
    Diplomatie Doratos

    Messages : 31
    Date d'inscription : 31/07/2013

    Re: Meurtre au Palace ...

    Message  Diplomatie Doratos le Dim 25 Aoû - 10:02

    Apostros était mal à l'aise.

    - Bah ... Je me suis mis à couvert aussi ... D'une certaine manière, je l'ai protégé, j'étais peut-être plus "devant" le général, que "sur" lui. Peut-être qu'il ne s'en souvient pas bien ... Taros était là aussi ... En tous cas, je peux vous dire que je me suis pas fait descendre. Ça démontre bien que j'étais pas en plein milieu de la fusillade ! Enfin ... Sauf quand j'ai descendu Jan à mon tour après.
    avatar
    Antoine Magellan

    Messages : 5909
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 24
    Localisation : Picabie

    Re: Meurtre au Palace ...

    Message  Antoine Magellan le Dim 25 Aoû - 19:47

    Bien sur bien sur ne put s'empecher de dire avec dédain l'inspecteur

    Il déposa une arme sur la table et la sortit de son sac plastique en ayant fait attention de mettre des gants



    C'est bien votre arme ? Celle avec laquelle vous avez tiré ?
    avatar
    Diplomatie Doratos

    Messages : 31
    Date d'inscription : 31/07/2013

    Re: Meurtre au Palace ...

    Message  Diplomatie Doratos le Lun 26 Aoû - 7:47

    Boucaidiris répondit.

    Oui, ce doit être elle. Autre chose ?
    avatar
    Antoine Magellan

    Messages : 5909
    Date d'inscription : 02/12/2012
    Age : 24
    Localisation : Picabie

    Re: Meurtre au Palace ...

    Message  Antoine Magellan le Lun 26 Aoû - 16:27

    Non se sera tout , cependant je vais quand meme verifier votre déclaration en vérifiant que vous avez bien tiré.
    En effet ce pistolet lorsqu'il tire provoque comme les autres ce qu'on appel des "résidus de tir". Ces résidus se forme par l'amorce d'Oxyde , de Plomb et et de Baryum lors de l'explosion provoquée par le tir.
    Ces résidus se depose sur l'ensemble de la main , du bras et du torse et sont extrèmement difficile à enlever.

    Mais ça vous devriez le savoir en tant que soldat non ?


    Il sortit le Kit scientifique et l'utilisa sur Boucaidiris avant de le donner aux techniciens du Labo.
    Il était content car les trois hommes n'ont pu changer de vetement , les témoins sont arrivés trop rapidement et les images de la caméra montre qu'ils portent les memes vetements.

    Il demanda à ce qu'on face la meme chose sur Phileas et sur Taros Météthéou. Il précisa egalement que c'était à ce certains Taros de venir dans la salle d'interogatoire.

    Au dernier moment il dit meme :


    Faites aussi des prelevements sur les morts , ça m'interesse , y comprit Van Witland.

    Il aurait ses résultats le lendemain.
    avatar
    Diplomatie Doratos

    Messages : 31
    Date d'inscription : 31/07/2013

    Re: Meurtre au Palace ...

    Message  Diplomatie Doratos le Lun 26 Aoû - 23:45

    Le Sergent Météthéou entra dans la salle à son tour. Plus jeune que les deux autres doratiens, il avait aussi l'air moins sûr de lui ... Tout restait relatif malgré tout, étant donné son expérience militaire de plus d'une dizaine d'années.

    - Bonjour Inspecteur. En quoi puis-je vous être utile ?

    Contenu sponsorisé

    Re: Meurtre au Palace ...

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 19 Juil - 22:49